Les structures de l'INC

Parce qu’elle étudie la matière et ses transformations, la chimie est par définition à l’interface de toutes les disciplines : biologie, physique, écologie, ingénierie, etc. Les unités de recherche de l’INC sont à même de développer les nouveaux outils dont auront besoin les partenaires. C’est donc naturellement que l’INC mène sa politique scientifique avec les autres instituts et la Mission pour l’interdisciplinarité du CNRS.

Pour mettre en œuvre cette politique, l’INC mobilise ses ressources (personnels, laboratoires, moyens financiers) au service de la communauté de la recherche en chimie et au-delà.

12 000 personnes dans 133 laboratoires

L’INC compte plus de 130 laboratoires qui fédèrent environ 12 000 personnes employées par le CNRS et ses partenaires : chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs, techniciens et administratifs. Les chercheurs de l’INC sont principalement rattachés à 6 sections disciplinaires du comité national pour la recherche scientifique, instance d’évaluation avec laquelle l’INC interagit étroitement. L’INC bénéficie également de l’aide et des avis de son conseil scientifique référent, régulièrement associé à l’élaboration de la politique de l’institut.

Des laboratoires multipartenariaux

Les  laboratoires rattachés à l’INC sont construits sur le modèle d’un partenariat avec des acteurs académiques, divers organismes de recherche et des entreprises autour de projets scientifiques communs.

Cette structuration amène l’INC à travailler en concertation avec des universités, des écoles d’ingénieurs, des organismes comme le CEA, l’Inserm ou l’Inra, mais aussi des industriels. Le partenariat avec des établissements étrangers est une des briques de sa politique internationale.

Une structuration adaptée au contexte

En accord avec ses partenaires, l’INC structure ses laboratoires sous des formes juridiques très diverses, adaptées aux enjeux : unité mixte de recherche (UMR), unité mixte internationale (UMI), unité mixte de service (UMS), unité propre de service (UPS), etc.

Les laboratoires peuvent eux-mêmes se regrouper au sein de différentes structures afin de mieux tirer parti de la complémentarité de leurs travaux et de partager leurs équipements et/ou recherches : fédérations de recherche (FR), groupements de service (GDS), groupements de recherche (GDR), groupement d’intérêt scientifique (GIS), etc.

Chiffres clés INC

  • 4 840 chercheurs et enseignants (dont 1 542 CNRS)
  • 2 952 ingénieurs et techniciens (dont 1 472 CNRS)
  • 3 954 doctorants et post-doctorants
  • 133 unités de recherche        
  • 53 structures fédératives de recherche
  • 25,5 millions € de budget annuel

Source : Zento 2017