Un nouvel antidote aux anticoagulants plus efficace que les protéines naturelles

Résultats scientifiques Vivant et santé

Les antidotes actuels aux anticoagulants utilisés en chirurgie présentent plusieurs inconvénients : efficacité limitée, production restreinte, effets indésirables importants. Une équipe issue de 3 unités mixtes du CNRS a développé des polymères biosourcés qui répondent à ces enjeux. Ces résultats sont publiés dans ACS Medicinal Chemistry Letters.

Lors d’une opération chirurgicale, les médecins emploient souvent des anticoagulants comme l’héparine pour fluidifier le sang. L’effet de cet anticoagulant doit ensuite être inversé grâce à un antidote, une fois l’opération terminée ou en cas d’hémorragie. Aujourd’hui, c’est l’antidote protamine qui est utilisé. Protéine naturelle isolée chez le saumon, la protamine est disponible en quantité limitée, n’est efficace que contre une sorte d’héparine, dite « non fragmentée », et peut provoquer des réactions allergiques. Des scientifiques de l’Institut de chimie et biochimie moléculaires et supramoléculaires (CNRS/Université Claude Bernard/INSA Lyon/CPE Lyon), de l’Institut des biomolécules Max Mousseron (CNRS/Université de Montpellier/ENSC Montpellier) et du Laboratoire de physique et chimie théoriques (CNRS/Université de Lorraine) proposent une alternative.

Nommé DGL (pour « dendrigraft poly-L-lysine »), ce polymère synthétique est produit de manière verte à partir d’un simple acide aminé (la lysine). Les tests in vitro et les modélisations numériques montrent qu’il est plus efficace que la protamine, neutralisant l’héparine à des doses plus faibles, et ce contre les 3 formes d’héparine les plus utilisées. Avant une potentielle commercialisation, le produit doit encore être testé sur des modèles animaux et son éventuelle toxicité évaluée. Mais cette molécule pourrait améliorer la régulation de la fluidité sanguine au cours d’une opération chirurgicale.

Benjamin Ourri, Jean-Patrick Francoia, Gerald Monard, Jean-Christophe Gris, Julien Leclaire et Laurent Vial
Dendrigraft of PolyLlysine as a Promising Candidate To Reverse Heparin-based Anticoagulants in Clinical Settings

ACS Medicinal chemistry lettersMai 2019
DOI: 10.1021/acsmedchemlett.9b00090

Contact

Laurent Vial
Institut de chimie et biochimie moléculaires et supramoléculaires
Julien Leclaire
Institut de chimie et biochimie moléculaires et supramoléculaires
Stéphanie Younès
Responsable Communication
Christophe Cartier dit Moulin
INC & Institut parisien de chimie moléculaire
Sophie Félix
Chargée de communication