Des nanoparticules fluorescentes pour l’imagerie à très haute résolution

Résultats scientifiques
Matériaux

Des nanoparticules fluorescentes « furtives », permettant d’imaginer de nouvelles méthodes d’imagerie haute résolution par microscopie optique, faciles à mettre en œuvre et à faible coût, c’est ce que proposent les chercheurs du Laboratoire de photophysique et photochimie supramoléculaires et macromoléculaires (CNRS / ENS). Ils ont pour cela utilisé les propriétés de photoactivation de nanoparticules organiques fluorescentes et photochromes pour leur faire jouer le rôle de nanosondes en imagerie de fluorescence. Ces travaux font l’objet d’un article dans la revue Angew. Chem. Int. Ed.

Pour réaliser des observations à l’échelle nanométrique par microscopie optique, les chercheurs ont synthétisé des molécules photoactives qui, mélangées dans l’eau, s’auto-assemblent pour former des nanoparticules. Sous cette forme, elles sont ultra-brillantes, stables et particulièrement sensibles à la lumière. Quelques photons suffisent à les faire réagir : elles s’allument ou s’éteignent de façon extrêmement efficace lorsqu’elles sont illuminées, grâce à une amplification géante de la réponse optique. Cette propriété inédite des nanoparticules permettent d’envisager une imagerie très haute-résolution, simple, rapide et à faible coût. Avec un équipement standard, l’étude par microscopie de fluorescence d’objets à l’échelle de quelques dizaines de nanomètres devient accessible. Ces nanoparticules pourraient à terme remplacer les molécules actuellement utilisées comme marqueurs en imagerie de fluorescence. Elles pourraient également être utilisées pour un stockage optique de l’information dans des supers DVD à très haute capacité.  

 

Référence

Jia Su, Tuyoshi Fukaminato, Jean-Pierre Placial, Tsunenobu Onodera, Ryuju Suzuki, Hidetoshi Oikawa, Arnaud Brosseau, François Brisset, Rober Pansu, Keitaro Nakatani & Rémi Métivier

Giant Amplification of Photoswitching by a Few Photons in Fluorescent Photochromic Organic Nanoparticles

Angew. Chem. Int. Ed. 28 janvier 2016, 55, 3662-3666.
DOI: 10.1002/anie.201510600

Contact

Sophie Félix
Chargée de communication
Stéphanie Younès
Responsable Communication
Christophe Cartier dit Moulin
INC & Institut parisien de chimie moléculaire